Ça y est, vous allez vous marier.

Super ! Félicitations ! Ça va être formidable. Et vous allez finir sur la paille !

Oui, il est temps de faire un point « prix des mariages ». Certains d’entre vous m’avaient déjà prévenue dans les commentaires suite à mon premier post sur le mariage, et je vous crois sans problème ! Je savais que les mariages pouvaient coûter un bras, voire deux, et avec Josh, on voulait absolument rester raisonnables.

Et puis j’ai commencé à faire faire quelques devis… et là, je suis passée par tous les stades émotionnels. (Bon, d’abord, il faut que je vous dise, j’ai une famille HYPER étendue, et on est très proches. Genre, je ne me vois pas me marier sans inviter mes oncles, mes tantes, et mes cousins… et on doit être environ 72.)

D’abord, ça a été le choc. 10 000 euros pour un groupe de musique qui va jouer pendant quatre heures. QUOI ?!

Puis, il y a eu le déni. Non, non, nous, ce sera un mariage pas cher. Un traiteur à 150 dollars par personne pour 150 personnes ? 22 500 dollars ? Non, j’ai dû faire une erreur de calcul.

Puis la colère. Genre, j’ai harcelé Josh pour savoir si oui ou non on était vraiment prêts à se lancer. Oui, j’ai pété un câble, mais il veut toujours m’épouser.

Ensuite, les calculs un peu minables. Donc si on se marie dans cet endroit pas génial, on peut avoir exactement les fleurs qu’on veut !

Ah, j’oubliais la culpabilité. Comment est-ce que je peux dépenser autant d’argent pour un mariage alors qu’il y a tous ces problèmes dans le monde ? Je suis une affreuse égoïste, comment puis-je ne serait-ce qu’un instant envisager un truc pareil ?

Et enfin, la dépression. L’étape la plus hard. Où on se rend compte que le mariage de ses rêves (des miens, en tout cas) coûterait au moins 150 000 dollars, et donc, que le mariage de ses rêves est inenvisageable.

Dernière étape, l’acceptation. On en est là, aujourd’hui.

J’ai accepté le fait que le conte de fées que j’ai dans la tête depuis des années ne va pas devenir réalité. Non, bien sûr, je ne veux pas d’une robe meringue, ni d’une arrivée à l’autel sur un cheval blanc avec des feux d’artifice pendant le baiser final. Mais je voulais une cascade de fleurs sur une immense tente, plantée sur la plage, à Cape Cod, avec des bougies, une immense piste de danse, un big band, et plein de trucs trop bons à manger. Oui, rien de dingue en apparence, sauf que si, ça l’est.

En tout cas, Josh et moi, on sait que le mariage qu’on organisera, pour un budget qui nous semble raisonnable (même s’il dépasse de beaucoup ce que j’avais prévu au départ), sera parfait, parce que ce qui compte pour nous ce jour-là, c’est d’être entourés de nos amis et notre famille dans un endroit qu’on aime plus que tout au monde (oui, le mariage aura quand même lieu à Cape Cod). On a décidé de remettre à plus tard nos projets d’achat d’appart. Parce qu’on ne peut pas toujours tout avoir. Mais on a une longue vie devant nous, et j’ai enfin accepté le fait qu’on ne pouvait pas tout faire à la fois.

Image via Time