J’ai des problèmes de dos, donc aujourd’hui je vais vous bassiner avec ça ! Je me suis fait une hernie discale en jouant au foot quand j’avais 17 ans, et depuis, ça n’a plus jamais été pareil. Ça fait donc quelques années (je ne vous dirai pas combien) que je me bats avec cette douleur, qui, selon les périodes, oscille entre quasi-inexistante et aiguë, comme en ce moment.

Les plus petits gestes deviennent quasi-impossibles: enfiler des chaussures ou un pantalon, ramasser mon chat (qui, il est vrai, pèse près de 10 kg), me pencher, même légèrement, pour cracher mon dentifrice dans le lavabo. Pendant un moment, certaines choses ne sont plus à l’ordre du jour comme le sport, les petits coups rapides (je considère ça comme du sport), danser (c’est aussi du sport)… bref, j’en ai marre.

Je fais de la kiné et je sais que je finirai par aller mieux, mais je mentirais si je vous disais que je n’ai pas eu envie de pleurer, de balancer mes chaussures à l’autre bout de la pièce, ou de demander à un parfait inconnu de m’aider à refaire mes lacets. Si je n’ai pas encore osé faire ça, c’est parce que j’arrive à marcher presque normalement et que je pense que les gens me prendraient pour une folle si je leur demander de m’aider à refaire un lacet. Donc je préfère parcourir les derniers mètres qui me restent avec un lacet défait et attendre d’être au bureau.

Heureusement, je prends conscience de la chance que j’ai de pouvoir prendre un bain ou de dormir 15 mn de plus le matin avant de me précipiter au boulot. Il me faut du temps pour me laver le visage ou enfiler mes chaussettes. J’ai aussi de la chance que mon copain s’occupe du ménage, de la cuisine, du repassage, sans se plaindre. J’essaie de penser à tout ça quand je sens la douleur et la frustration monter en moi.

Ce n’est ni la première ni la dernière fois que je vivrai ça. Comme on dit : « Problème de dos un jour, problèmes de dos toujours. ». Mais pour l’instant, je mesure ma chance et j’essaie de voir si je serais prête à renoncer au café et à l’alcool pour ne plus jamais souffrir de mon dos. Et je fais des triple-nœuds à mes chaussures.