Il y a une telle surenchère de tendances autour du bien-être et de la nutrition qu’il commence à devenir clair qu’il n’y a pas qu’une seule manière de s’alimenter sainement. Pour certains c’est sans gluten, pour d’autres, paléo, pauvre en graisses, protéiné, etc. C’est pourquoi nous avons demandé à Valérie Espinasse, qui est basée à Paris, de nous faire un petit récapitulatif des principes de base d’une bonne nutrition dans le cadre de notre série French Guru.

Valérie est micro-nutritionniste, ce qui veut dire qu’elle examine de très près le profil de chacun de ses patients, et qu’elle établit ensuite un programme sur-mesure pour les aider à être en meilleure santé possible.

On a parfois du mal à accepter qu’il faille réduire un peu notre consommation de fromage ou de vin pour aller mieux, mais quand on entend Valérie parler de nutrition, on a vraiment envie de changer sa façon de s’alimenter.

____________________

Que pensez-vous de la façon de manger des Américains ? Beaucoup de Français disent qu’ils prennent du poids quand ils vont aux Etats-Unis. Est-ce un mythe ou est-ce vrai ?
Je pense que c’est une réalité. Je vois régulièrement venir à mon bureau des jeunes étudiantes qui ont pris du poids pendant leurs études aux US, souvent 10kg en 1 an !! La grande différence du régime américain avec le régime français c’est la qualité initiale des aliments. Aux US, il est essentiellement composé de produits industriels (préparés à l’avance). En France, les habitudes sont encore de cuisiner à base de produits frais.

Le problème, c’est le grand nombre d’additifs alimentaires dans les produits industriels (conservateurs, colorants, pesticides ,…) car on sait aujourd’hui que ces substances sont responsables du surpoids et de l’obésité.

Comment décririez-vous votre approche de la nutrition ?
Mon approche est basée sur la personnalisation alimentaire grâce à des tests d’intolérance alimentaire afin d’éliminer les aliments qui ne vous conviennent pas et qui sont responsables soit de votre prise de poids, soit de votre fatigue chronique, soit de vos problèmes digestifs. Grâce à la micronutrition , les oligo-éléments, les anti-oxydants, les plantes, je viens rectifier tous les déséquilibres de votre métabolisme. De plus, je suis experte dans l’approche des problématiques digestives car selon moi l’intestin est notre premier cerveau !

Avez-vous toujours voulu devenir nutritionniste ? Comment vous est venu cet intérêt pour le bien-être du corps ?
J’ai commencé comme docteur en pharmacie car je voulais soigner mais j’ai très rapidement compris que les médicaments étaient comme les pompiers qui viennent éteindre l’incendie alors j’ai voulu faire en sorte de prévenir l’incendie ! Et je me suis engagée depuis de nombreuses années sur la voie de la prévention santé, c’est ce que j’aime par-dessus tout. C’est pour cela que j’ai fait de nombreuses études en micronutrition, en naturopathie, en phytothérapie, sur les intolérances alimentaires. J’aime mon métier passionnément et il me le rend bien quand un patient me dit :«Vous m’avez changé ma vie.»

Vous proposez également des soins détox… Quelle est l’efficacité réelle d’une détox, y a-t-il des bonnes et des mauvaises détox ?
Oui je fais pratiquer des détox à mes patients mais là encore il faut les personnaliser pour le faire en fonction des besoins de chacun : malade/ pas malade, jeune/ âgé, femme/ homme, mince/ surpoids, …c’est ce que j’explique dans mon livre «Ma Good Detox» ! Il faut retenir que la détox est une pratique de santé si elle est bien faite.

Quel impact a l’alimentation sur l’apparence physique, le mental, le bien-être ?
Quand j’emploie le terme de régime, je ne veux pas dire restriction alimentaire pour maigrir, mais je l’utilise pour parler d’un programme alimentaire qui est adapté , c’est-à-dire personnalisé. Tout changement alimentaire au profit d’une alimentation hygiéniste permet à votre organisme de bien fonctionner et de conserver un bon état de santé. Une alimentation hygiéniste est bonne pour votre flore intestinale et comme on sait aujourd’hui que l’intestin est recouvert de cellules nerveuses qui sécrètent les mêmes neuro-médiateurs que votre cerveau, alors vous ressentez un apaisement, un bien-être général et une meilleure énergie.

Y a-t-il quelques incontournables de la cuisine française auxquels il faudrait (peut-être à regret) renoncer pour garder la santé ?
Je pense que les produits à base de lait de vache devraient être supprimés ou diminués … et oui c’est regrettable au pays des fromages !!

Une chose sur laquelle les Français ont tout bon en matière de nutrition ?
Ils consomment régulièrement des produits frais sous forme de légumes ou de fruits et ils consomment moins de sodas.

Quelque chose qui est unanimement décrié et qui ne serait peut-être pas si mauvais ?
On a un problème de vocabulaire autour des graisses car tout le monde croit que c’est mauvais pour la santé. Mais en fait il y a les «bonnes graisses» et les «mauvaises graisses» qui sont deux catégories alimentaires bien différentes sur leurs conséquences sur la santé.

En effet, les «mauvaises graisses» sont principalement les graisses d’origine animale qui sont les produits laitiers non écrémés : fromages, yaourts, les graisses des viandes qui sont contenues dans les charcuteries (salamis, saucisses, pâtés…) et dans les viandes rouges principalement, les fritures. Ces graisses sont à éviter car elles favorisent l’élévation du LDL-cholestérol et la survenue de problèmes cardio-vasculaires, en plus d’augmenter la masse grasse corporelle.

Les «bonnes graisses» sont toutes celles contenues dans les huiles végétales (non cuites) qui sont l’huile d’olive, de colza, de pépins de raisin…, dans les oléagineux (amandes, noix, noisettes, noix de cajou…), dans l’avocat et dans les poissons gras comme le saumon, les sardines…

Ces graisses préviennent les troubles cardio-vasculaires, améliorent le métabolisme hormonal et cérébral et elles favorisent la diminution du tissu adipeux.

A quelle dose d’alcool faut-il se tenir si on veut rester en bonne santé et garder un poids stable ?
Pour la santé, nous suivrons les recommandations du french paradoxe, c’est-à-dire 1 verre de vin rouge par jour. Pour le poids, cela dépend. Si on veut perdre du poids ? Arrêter l’alcool. Si on ne veut pas prendre de poids ? 2 à 3 verres de vin par semaine.

Une petite cigarette occasionnelle peut-elle à elle seule avoir un effet désastreux sur un régime alimentaire équilibré ?
Malheureusement ce sont 2 choses importantes mais indépendantes ! Si vous avez une alimentation hygiéniste et que vous fumez, vous vous intoxiquez quand même ! Alors si vous voulez être en bonne santé, vous devez avoir une alimentation équilibrée et ne pas fumer ou réfléchir à essayer d’arrêter.

Qu’est-ce qui est le plus efficace : adopter une alimentation saine du jour au lendemain, ou y aller petit à petit ?
Cela dépend de votre personnalité et c’est très important de vous écouter. Certaines sont plus radicales, d’autres ont besoin de temps pour mettre en action, l’essentiel est d’y arriver. Cependant, si vous voulez voir des changements rapides sur votre énergie, sur votre mieux-être ou sur votre silhouette alors je vous engage au changement immédiat.

S’il y a une chose à savoir absolument sur la nutrition en général, qu’est-ce que ce serait ?
Difficile de donner une recommandation générale et valable pour tout le monde quand je recommande des programmes personnalisés car je suis convaincue que nous n’avons pas tous les mêmes besoins ni les mêmes problèmes , et, en plus, que tout cela évolue au cours d’une même vie.
Je vais quand même vous donner 2 recommandations :

– N’abusez pas des sucres.

– Essayez d’écouter les signes que vous envoie votre corps.

Et pour terminer je vais vous citer Hippocrate qui était philosophe et médecin grec de l’Antiquité, considéré comme le père de la médecine : «Que ton aliment soit ta première médecine.»