La frange connaît son heure de gloire au Studio.

Oui, ça fait déjà un moment que ça dure puisque ça a commencé il y a deux ans quand j’ai décidé de couper la mienne. Depuis, la tendance s’est propagée : Pia, notre photographe et caution blonde au Studio arbore une range effilée, parfois légèrement déstructurée quand elle l’égalise elle-même. Et tout récemment, c’est Brie qui a rejoint le mouvement en coupant ses longues mèches californiennes pour arborer une frange juvénile et raccourcie à la Audrey Hepburn. Et comme souvent, maintenant qu’elle a une frange, on a dû mal à l’imaginer sans.

C’est vrai que comme avec Sandra, sur la photo ci-dessus, une frange peut être un élément qui définit un style. Tout le monde remarque une nouvelle frange, et une fois qu’on l’a, on se sent un peu comme un caméléon après sa mue. La décision de se faire une frange est loin d’être anodine, ça peut potentiellement changer pas mal de choses… comme la façon de se maquiller, de choisir ses tenues. Ma grande interrogation du moment : est-ce que j’ai envie d’avoir une frange le jour de mon mariage ? Je ne suis pas encore sûre, mais si c’est non, j’ai intérêt à la faire pousser dès maintenant…