Quand j’ai décidé de me laisser pousser les cheveux, sous les protestations de mes contemporains (comment ça j’exagère) il y a environ six mois de cela (plus ?), je m’étais préparée à tout, une repousse asymétrique, le port de casquette obligatoire, et même, même, de m’écrouler sous le poids des barrettes et de ne pas pouvoir passer le détecteur de métaux à l’aéroport.

Je m’attendais à tout, sauf au fait qu’un jour… mes cheveux seraient longs.

À l’heure où je vous parle, mes cheveux ont pris la forme non-définitive d’un carré long. Les pointes touchent mes épaules, exactement pas comme sur mon dessin.

[Longue parenthèse [trop longue] frange bouclée]

Mes cheveux portent aussi les stigmates d’un essai de frange avorté (OUI MOI AUSSI, comme toutes les filles bouclées qui sont sur Instagram, j’ai pris l’avènement de Mica Arganaraz comme le signe que moi aussi, malgré mes boucles, j’avais droit à la mystique ingénue ET fatale de la frange.

64a45cdcce0589396e4fed76c5da4492
J’avais dit à Clyde allez on coupe, et en sortant de chez Clyde et de ses brushings non brushés, j’étais belle et classe, et après un shampooing chez moi je m’étais retrouvée avec l’air hébété d’un caniche après toilettage, et je l’avais bien cherché.

Parce que tout le monde le sait. Une frange bouclée, ça n’existe que sur les shootings de mode, où trois coiffeurs armés de laque Elnett en mode extincteur d’incendie sont là pour remettre chaque mèche en place à chaque seconde.

Dans la réalité, toutes les bouclées à frange d’Instagram se sont retrouvées avec le regard hébété.

[Fin de la parenthèse]

Donc à peu de choses près, aujourd’hui, mes cheveux sont longs.
Et comme je m’étais juré promis craché de ne pas repartir en mode chignon, je passe mon temps, en ce moment, à faire des essais produits, textures, coiffage.

[Parenthèse [Encore plus longue que la parenthèse précédente] cheveux longs contre cheveux courts]

Alors je vous le dis TOUT DE SUITE, les cheveux courts gagnent à tous les niveaux.

Facilité d’entretien :
Cheveux courts 1
Cheveux longs 0

Style :
Cheveux courts 1
Cheveux longs 0

Temps passé chez le coiffeur (pas pour la coupe, mais pour la couleur) :
Cheveux courts 1
Cheveux longs 0

Temps de cerveau disponible (Est-ce que je m’attache les cheveux aujourd’hui ? Ou pas ? Quelle coiffure je me fais ? Faut que je les lave ? Et ce soir ? Je me coiffe comment ?)
Cheveux courts 1
Cheveux longs 0

Avec les cheveux longs, à moins d’être vraiment au top de mon style et de ma grâce (ce qui n’est pas le cas en ce moment, pour cause de moment de vie étrange dont je vous parlerai un de ces jours quand ce sera moins étrange), j’ai l’impression de ressembler à tout le monde.

Je ne me rendais pas compte de l’impact incroyable que les cheveux courts avaient. Sur moi-même (un simple jean t-shirt et j’étais une fille pleine de style)(maintenant un simple jean tee-shirt et je suis une fille boring)(bon j’exagère mais c’est quand même un peu ce que je ressens). Et sur les autres !!! Tous les jours, j’avais des compliments sur mes cheveux courts ! Les gens me dévisageaient ! Je pensais que c’était parce que je suis célèbre mais non ! C’est parce que j’avais les cheveux courts !

À tel point que j’ai failli tout recouper la semaine dernière, mais avant j’ai pris soin d’appeler mon premier ministre (ma soeur) et de lui demander son avis et elle m’a dit, mais non persévère c’est chouette. ET de m’incliner devant les yeux de Labrador suppliant de Chris, mon mec, qui comme (presque tous) les mecs, préfère les cheveux longs.

J’ai décidé de continuer ma croisade en gardant à l’esprit des amazones aux cheveux longs sublimes à la Brooke Shields dans le Lagon Bleu (???) dont je ferai bientôt partie puisque j’ai décidé que tant qu’à faire long, autant faire très, très long.

À MOINS QUE je ne recoupe tout dans un moment de rationalité folie, quoi.

[Fin de la parenthèse]

Et comme je vous le disais, les cheveux longs, c’est beaucoup plus compliqué à gérer (il faut leur donner une forme ! Une matière ! Ils ne tombent pas en place tout seuls !) Je teste donc tous les produits et les techniques possibles et imaginables.

Différentes techniques de lavage :

Le no-poo.
C’est-à-dire laver ses cheveux avec de l’après-shampooing, ou un shampoing spécial sans shampooing qui ne mousse pas, qui n’a pas d’agents décapants. Bon, je vous le dis, c’est horrible, pour moi qui ai les cheveux qui graissent vite. Peut-être que je n’ai pas essayé assez longtemps, mais pour moi, le no-poo c’est vraiment très difficile. J’aime sentir que mes cheveux sont frais et propres.

Le shampoing sec.
L’horreur pour moi. D’abord, ça ne marche pas si bien que ça (on voit que les cheveux ne sont pas propres je trouve) et ensuite ça rend mes cheveux durs, ça fait des noeuds, la texture accroche, c’est vraiment pas possible. Je sais pourtant que plein de filles adorent!
Du coup j’ai persévéré, essayé plein de marques différentes, avant d’abandonner l’idée à jamais.

Je vais donc continuer à laver mes cheveux un jour sur deux. Premier jour, cheveux lâchés, deuxième jours, lâchés le matin, et l’après-midi, quand ils commencent à flétrir, hop! On attache.

Différentes techniques de séchage :

Le séchage en tresse.
Pour quand je veux des cheveux vraiment raides et plats, je les lave le soir et je dors avec les cheveux attachés. Ça marche, mais vraiment, c’est trop raide et trop plat.

Le séchage à l’air libre.
Le problème c’est que l’on ne contrôle absolument pas la forme finale.

Le brushing flou.
C’est à dire le brushing de la femme qui
1/ Ne veut surtout pas avoir l’air d’avoir fait un brushing (référence Blue Lagoon oblige)
2/ Ne sait absolument pas se faire un brushing.
Donc en fait ce n’est pas un brushing, juste je sèche mes cheveux en faisant semblant d’utiliser une brosse, quoi.
C’est un séching.

Donc le séching, c’est beau, ça me fait des cheveux tout flous à la Kim Basinger dans 9 Semaines et demie

Screen Shot 2016-12-13 at 9.08.28 AM
(oui, je sais, toutes mes références datent d’avant les années 90, mais je connais la raison : c’est parce que mes références datent d’avant le CURLING IRON.)

[Parenthèse Curling Iron]

La pince bouclante ? C’est comme ça qu’on dit en français ? Bref, c’est l’instrument qui me fait le plus peur niveau cheveux, parce que je n’en peux plus de voir ces femmes aux faux cheveux de sirène en plastique. Si, si, vous voyez ce que je veux dire, une présentatrice télé américaine sur deux s’adonne au Curling Iron (en général c’est cheveux blondasse, raie au milieu, racines raides et longueurs curling ironise)

Screen Shot 2016-12-13 at 9.08.21 AM
– et environ 100% des filles Pinterest, quand elles ne se font pas des tresses, se font des boucles au Curling Iron et pour moi c’est pire que le désastre “ombré” d’il y a quelques années. Trop c’est trop !

Je ne suis pas contre le Curling Iron, mais il faut ébouriffer ces mèches, leur donner un aspect naturel, casser la boucle de sirène please, help, au secours, l’attaque des clones curling iron doit cesser !

[Fin de la parenthèse Curling Iron]

Séching simple donc.

Enfin, pour une meilleure mise en forme (parce que mes cheveux, selon la météo et mon état physique général, peuvent passer de hyper bouclés à complètement raides en quelques heures, ce qui me rend dingue parce que j’aime la stabilité capillaire), j’ai essayé des tas de produits pour garder la matière, des produits “salissants”, des produits “volumisants”, des produits “fixants” et à chaque fois, même conclusion :

Plus j’en rajoute, plus mes cheveux détestent. Ils graissent, raidissent, deviennent impossibles à gérer et je me retrouve à les attacher.

Je pense que c’est la nature de mes cheveux qui est comme ça. Qui ne supporte rien. J’ai plein d’amies qui ont des produits fétiches qui apparemment sauvent leurs cheveux.

Pour moi c’est un bon shampooing très doux, un super bon après-shampoing très nourrissant sur les pointes (en ce moment j’adore True Botanicals, en plus les bouteilles sont belles!) et une pointe d’huile (Moroccan Oil) juste avant le séchage. Ce qui est (ironie) exactement ce que je faisais quand j’avais les cheveux courts.

C’est tout.

Et j’essaye d’accepter les petits défauts de mes cheveux. Le graissage intempestif (je lave, j’attache) et l’imprévisibilité (je gère, au pire j’attache).

Je n’ai pas dit que j’abandonnais mes recherches, mais pour le moment, c’est là où j’en suis.

N’est-ce pas l’éternelle et frustrante conclusion de toutes les histoires ?

IL FAUT S’ACCEPTER COMME ON EST.

So boring.